L’UE soutient la production de biométhane en Sarthe

Consommer mieux, rouler propre

Arrivés en 2020 au Mans, les bus à hydrogène font partie des solutions d’avenir pour parvenir à la neutralité climatique à l’horizon 2050.

L’ambition est là, maintenant il faut s’en donner les moyens. Pour réduire son empreinte écologique et prendre le virage climatique du bon côté, Le Mans Métropole a décidé, en 2015, de réaliser une unité de méthanisation. Comment ? A partir des boues de la station d’épuration de la Chauvinière.

La station de traitement des eaux usées de l’agglomération mancelle traite les rejets de six communes (Le Mans, Allonnes, Coulaines, Rouillon, Sargé-lès-Le Mans et Yvré-l’Évêque) ainsi que de celle de Saint-Pavace. Quotidiennement, 41 000 m3 d’eau arrivent à l’usine, soit la consommation d’eau de 365 000 habitants.

Une fois traitées, les eaux produises des boues. Or ce projet consiste en la valorisation énergétique des boues produites lors du traitement des effluents. La Région Pays de la Loire gestionnaire des fonds européens FEDER explique dans un communiqué de presse le procédé de méthanisation : « Les travaux se déclinent en quatre phases : étude-conception méthanisation, digestion des boues, traitement des retours et valorisation énergétique. Ils porteront notamment sur la construction de deux digesteurs, d’un bâtiment de retours, de deux gazomètres et d’un bâtiment  ’épuration du biogaz. La quantité de gaz produite sera de l’ordre de 13 GigaWh/an, soit l’équivalent de la consommation en chauffage de 1 000 logements ou la consommation en carburant d’une flotte de 60 bus. »

Les bus à hydrogène de Le Mans Métropole pourront rouler à partir des boues produites localement. Un cercle vertueux et plus en phase avec les objectifs climatiques d’aujourd’hui.

Pour en savoir plus : Signature du Contrat de Développement Métropolitain avec Le Mans Métropole

Article publié le 30/12/2020