Clément : « Avec le SVE j’ai affiné mon projet professionnel »

Clément Almero, volontaire SVE en Macédoine :

Clément est parti début 2015 pour un Service volontaire européen dans la ville de Prilep en Macédoine. A l’occasion des 20 ans du SVE (1996-2016), il retrace pour nous son année en tant que volontaire européen. Entretien.

 

Clément, peux-tu nous raconter quel était ton projet SVE ?

youth-council-prilepJe suis parti à 25 ans en République de Macédoine, pour une mission de volontariat d’un an autour de la création et l’animation d’émissions de radio en lien avec la jeunesse locale. C’est la Maison de l’Europe du Mans qui m’a aidé à partir au sein de « Youth Council Prilep », le conseil des jeunes de la ville de Prilep. Je venais de finir mes études et j’étais employé à temps partiel dans un supermarché, dans les Côtes d’Armor en Bretagne. Je suis passionné par les langues vivantes et je voulais passer une année à l’étranger pour apprendre une nouvelle langue et me construire une expérience professionnelle.
Sur place, j’ai passé les premiers mois à faire des émissions de radio puis je me suis lancé dans l’enseignement de langues vivantes et c’est devenu mon activité principale. J’ai utilisé la plateforme en ligne Memrise pour créer des cours afin d’apprendre le macédonien, et avec l’aide d’autres volontaires européens j’ai pu créer des cours de macédonien dispensés dans leurs langues maternelles. Voici le lien du compte Memrise que j’ai créé pour mon organisation d’accueil : http://www.memrise.com/user/Youth_Council_Prilep/courses/teaching/

clementMon SVE m’a permis de prendre confiance dans mes capacités à enseigner et réaliser des projets autour des langues vivantes. À mon retour en France j’ai été sélectionné par l’Institut de l’Engagement pour démarrer ma propre activité de coaching en langue, et j’ai postulé à plusieurs formations diplômantes pour devenir un véritable professeur de français. Je suis actuellement en train de réaliser mon projet.


Une anecdote marquante sur votre expérience
SVE ?

Le jour de mon arrivée, j’ai rencontré les 4 autres français avec lesquels j’allais passer un an en Macédoine, et l’un d’entre eux venait d’un village à 30 minutes de chez moi, une autre avait fait les mêmes études que moi et un autre volontaire venait pour apprendre une nouvelle langue. À ce moment-là j’ai senti que j’avais un point commun avec chacun des volontaires et que tous ensemble on formait un tout cohérent.

 

Votre SVE en 3 mots ?

Découverte, rencontres, projets.

 


Envie de partir en Service volontaire européen ?

Vous voulez partir en volontariat ? Renseignez-vous via notre rubrique « Mobilité » // En savoir plus