Mov’Europe envoie ses premiers stagiaires

« Mon stage se passe super bien »

Voilà un mois que les élèves sont de retour dans les établissements scolaires sarthois ! Et parmi eux, certains sont déjà en stage dans des entreprises ou structures en Europe. Des stages rendus possibles par la bourse Erasmus+ qui finance le projet Mov’Europe.

A peine 4 semaines après la reprise des cours, 12 élèves de terminale scolarisés la MFR de Verneil-le-Chétif et 9 autres de la MFR de Fyé sont respectivement en stage de 3 à 4 semaines en Belgique et au Portugal. Ces jeunes futurs bacheliers qui suivent la voie professionnelle vivent actuellement une mobilité européenne professionnalisante alors que certains n’avaient encore jamais eu l’opportunité de voyager en dehors de la France.

Tandis que les uns travaillent dans des exploitations agricoles belges et les autres dans le « Centro Social da Trafaria » au Portugal (auprès des publics de personnes âgées et d’enfants en bas âge), tous côtoient une nouvelle culture et un nouvel environnement de travail. L’acclimatation parfois difficile, mais qui fait partie intégrante des voyages, n’est qu’une formalité pour la majeure partie des élèves puisqu’une fois les premières craintes envolées, l’excitation de la découverte prend le dessus.

«  Mon stage se passe super bien, ma famille est super accueillante, super sympa. Je fais la traite matin et soir, je soigne les veaux. Je fais un petit peu de tracteur même si en Belgique, il faut avoir le permis tracteur. Ma famille me fait visiter quelque villes le week-end, c’est super intéressant.  Et j’ai aussi découvert le ramassage et le triage des patates. L’exploitation où je suis en stage est très robotisée (il y a un robot pour racler les bouses de vaches). Au niveau technologique, ils sont vachement en avance par rapport aux français ! » nous raconte Paoline de la MFR de Verneil.

Les Belges ont « un accent assez drôle »

Pour Valentine, elle aussi scolarisée à Verneil,« l’activité principale est de ramasser les œufs avec un robot. Le ramassage n’est pas pareil que le stage que j’ai effectué en avicole en France et c’est bien car nous voyons autre chose ». Elle ajoute «je suis arrivée dans une famille géniale avec 4 enfants, et sinon ils ont un accent c’est assez drôle ».

Au Portugal, depuis le samedi 28 septembre, c’est soleil et découverte des environs d’Almada et Trafaria, communes situées en face de Lisbonne qui deviennent pendant trois semaines l’environnement quotidien des élèves de la MFR de Fyé. Le travail a commencé lundi, et les jeunes partagent leurs premières impressions en trois langues, car c’est autour du français, de l’anglais et du portugais bien sûr que la communication se construit.

Alexia résume son expérience avec ces 3 mots « Beaucoup de travail – Language – Filhos » tandis que Camille décris sa première journée avec « Sympathique – smiling public – Bela descoberta ». Même l’équipe en charge de l’accueil des jeunes s’est prêtée au jeu, pour Ana de « Novo Mundo », notre partenaire européen sur ce projet, c’est « Orgulho – team work – responsabilité » et pour Sofia, directrice du Centre Social, c’est « Simpàticas – Lucky us – Aventure ».

Accompagnés de leurs professeurs et après avoir suivi plusieurs temps de formation pré-départ, les 21 jeunes actuellement en stage le sont dans le cadre d’un projet conséquent. Au total, ce sont 8 établissements d’enseignement pro qui proposeront sur 2 ans quelques 250 bourses de stage à leurs élèves.

Article publié le 03/10/2019