La présidente de la Commission européenne s’exprime

Le discours sur l’état de l’Union 2021

Ce matin Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne s’est exprimée devant les députés du Parlement européen à Strasbourg. Comme chaque année en septembre à l’occasion du discours sur l’état de l’Union, elle a dressé le bilan de l’année écoulée. Elle a présenté aussi les priorités pour l’année à venir. Nous faisons le point sur le contenu du discours et le débat qui a suivi. Car c’est effectivement le débat européen le plus important de l’année, puisque les députés interrogent la Commission sur ses travaux et ses futures priorités.

Le débat sur l’état de l’Union offre l’opportunité au Parlement – seule institution directement élue de l’UE – de demander des comptes à la Commission européenne. Les députés examinent le travail de la Commission et s’assurent que les sujets qui préoccupent les Européens figurent parmi les priorités et sont pris en compte.

D’abord, les priorités présentées à la même occasion l’année dernière par Ursula von der Leyen sont toujours d’actualité. L’Union européenne poursuit ses efforts pour lutter contre la pandémie du coronavirus, travaille pour la relance sociale et économique tout en restant fidèle à ses programmes clés tels que le Pacte vert européen et la stratégie numérique.

Une priorité sur la la jeunesse

La Commission européenne souhaite poursuivre les efforts de vaccination en Europe et accélérer la vaccination à l’échelle mondiale, tout en renforçant les mesures de préparation aux pandémies. Elle veut aussi garantir des conditions de travail plus équitables et des soins de santé de meilleure qualité, et offrir aux jeunes Européens davantage de possibilités de bénéficier de l’économie sociale de marché.

Elle a proposé de faire de 2022 l’année de la jeunesse européenne. Et ce n’est pas tout. Von der Leyen a souligné de vouloir renforcer le soutien aux jeunes « qui tombent entre les mailles du filet. » Elle explique : « Pour eux, nous allons offrir un nouveau programme, ALMA, qui leur donnera une expérience professionnelle temporaire dans un autre pays de l’UE. Les jeunes doivent pouvoir façonner l’avenir de l’Europe. Notre Union doit avoir une âme et une vision qui leur parlent. »

« L’enjeu décisif » : la transformation numérique

Une priorité reste aussi la transformation numérique, la présidente de la Commission l’a appelé « l’enjeu décisif » et a souligné que tous les Etats membres partageaient ce point de vue. Le numérique doit contribuer à créer des emplois et à stimuler la compétitivité, tout en garantissant l’excellence technique et la sécurité de l’approvisionnement.

La Commission veut aussi intensifier la coopération en matière de sécurité et de défense et approfondir les partenariats de l’UE avec ses alliés les plus proches. Von der Leyen  a appelé à une politique de cyberdéfense européenne et à une nouvelle loi européenne relative à la cyber-résilience. Elle a également annoncé la tenue d’un sommet sur la défense européenne sous la présidence française.

Les avis des députés : le débat au parlement

Ensuite, les députés ont interpellé la Présidente de la Commission sur les défis imminents pour l’UE et ont proposé leurs idées pour la relance.

Dacian Cioloș du groupe Renew Europe a déploré le fait que, trop souvent, la Commission européenne faisait de la diplomatie avec le Conseil plutôt que de s’engager dans l’élaboration de politiques avec le Parlement.

Raffaele Fitto du Groupe des Conservateurs et Réformistes européens a averti que « les ressources de Next Generation EU ne suffisent pas à elles seules » et a demandé une réforme du pacte de stabilité.

Manfred Weber du groupe parti populaire européen a souligné les conséquences sociales et économiques de la crise du COVID-19 et a déclaré que l’Europe avait désormais besoin de créer de nouveaux emplois de toute urgence, y compris dans le secteur de la santé où l’UE est leader avec les vaccins contre le COVID-19.

Philippe Lamberts du groupe des Verts a demandé de relever le niveau d’ambition climatique. Par ailleurs, il a demandé des changements dans les systèmes fiscaux et sociaux afin de garantir une vie digne pour tous.

Le débat s’est terminé dans l’après-midi.

Article publié le 15/09/2021