30 novembre 2016

La Vrrroumanie – épisode 4

Le chiffre 3 occupe une place importante dans l’imaginaire collectif roumain – le cadet ou la cadette, troisième fils ou fille, était presque toujours le héros ou l’héroïne du conte -. Dans la littérature roumaine, j’apprécie fortement 3 œuvres. Voilà pourquoi, dans cet épisode, je vais commencer par vous faire découvrir un de mes contes favoris.

il-etait-une-fois

tinerete-fara-tinerete

La beauté des contes de fées réside bien souvent dans la possibilité de trouver de nouvelles interprétations de l’histoire selon le moment où on la lit ou les gens avec lesquels on la partage. Dans mon enfance « Jeunesse sans vieillesse et vie sans mort » était la preuve de toute une suite de conséquences subies par celui qui n’obéit pas aux règles. Puis, avec le temps, cette interprétation enfantine est devenue plus philosophique. D’ailleurs, ne dit-on pas que l’homme a le choix de faire ce que bon lui semble de sa vie, mais a-t-il le droit de dire quelque chose quant à son apparition au monde ?

C’est effectivement ce que notre héros a fait ! Il refusa résolument de naître avant que son père ne lui promette d’extraordinaires choses. Il attendit que son père lui propose jeunesse sans vieillesse et vie sans mort pour naître. En devenant adulte, il s’épanouissait vite mais, puisque son père n’arrivait pas à lui offrir ce qu’il lui avait promis l’heure de sa naissance, notre jeune prince charmant s’en est allé vers des horizons où il pourrait trouver ce qu’il désirait.

Après des rencontres plus ou moins affreuses, il arriva dans le territoire où la paix et le bonheur suprêmes régnaient, mais dont, par contre, il n’avait pas le droit de trop s’éloigner. Tant pis, car ce prince charmant était un excellent chasseur et, un jour, en poursuivant un lapin, il entra dans la Vallée des Chagrins.

int-4-tinerete

Hélas, le mal de son pays envahit son cœur et ne lui laissa pas de répit… Il quitta sa belle vie maintenant dépourvue de bonheur et rentra chez lui, juste pour trouver que le temps avait abîmé tout ce qu’il connaissait. Juste la mort, elle, l’attendait dans les ruines du château de son père…

Si vous trouvez que cette histoire est trop morose pour des enfants, sachez que nous, les bambins, avions des boucliers à portée de main pour nous réconforter : une maman-bouclier, des amis-bouclier ou bien d’autres histoires, où le bien l’emporte toujours sur le mal et le bonheur toujours sur le malheur.

Pour vous donner le goût du conte en français, on vous propose de cliquer ici.

Pour lire l’histoire du prince en roumain, aventurez-vous iciet, pour l’écouter, ici.

Pour retrouver l’ensemble des (vrrr)épisodes, cliquez ici.