22 mai 2017

La Vrrroumanie – épisode 17

Par un après-midi torride de fin juin en plein cœur de Cluj-Napoca, vous sortez de votre nid vous rafraîchir un peu. Les examens, les contrôles et les dissertations pèsent lourd sur votre esprit, si ce n’est peut-être votre chef… Une promenade musicale au bord de la Someş s’impose. Là-bas, une scène est apparue du jour au lendemain et les jeunes (et pas que) viennent se reposer, s’amuser, rencontrer, découvrir, car depuis 5 ans la fin du mois de juin à Cluj est synonyme de « Jazz in the park ».

Ce concept a vu le jour aux Etats-Unis dans les années ’80. La possibilité d’écouter de la bonne musique dans un cadre convivial, vert, dans le parc central d’une ville a séduit bien des gens et l’idée a franchi l’océan pour s’implanter en Europe. En 2013, les Clujois se sont rassemblés autour d’une scène pour fêter la musique, la nature, l’été. Et, preuve que la musique rassemble, le festival n’a fait que se développer, se répandre depuis sa première édition en 2013.

Alors, qu’est-ce qui nous séduit cet été au festival ? Serait-ce les concerts gratuits organisés dans le parc central ou au bord de la rivière Someş ? Ou encore la musique qui envahit les rues pendant 6 jours ? Ou bien les grands noms du jazz mondial qui montent sur scène cette année ?

On disait tout à l’heure que les concerts gratuits séduisent, mais ce festival est bon pour toutes les poches. Des merveilles gratuites, il y en a. Des billets non-obligatoires, une sorte de participation au chapeau, ont permis à trois jeunes artistes (musiciens et pas que) de mettre en œuvre leurs idées à Cluj-Napoca. Alors que les concerts gratuits et la participation au chapeau seront toujours proposés au public, des billets payants permettront de faire venir à Cluj-Napoca 3 géants du jazz.

Allez, un petit jeu : associons les noms à la description de l’artiste.

Leur nom l’indique clairement, il s’agit des « nomades » de la musique. Leur groupe est composé d’artistes venant d’un peu partout en Europe : Serbie, Ukraine, France, Espagne, Italie et Grèce. Amoureux de la musique et fort indépendant, ce groupe a sorti son premier album en 2013, sans avoir recours à une maison de disques. En concert à Cluj le 26 juin. (1)

Compositeur,  « ambassadeur » de la musique aux influences arabes qui a vendu plus de 50 mille albums dans le monde entier.  A enchanté le public des grands festivals de jazz tels que ceux de Montreux, North Sea Jazz, Oslo et Ombrie. Ses genres de prédilection ? Le jazz et la musique du monde. En concert à Cluj le 27 juin. (2)

Sa musique rappelle à certains les sonorités de celle de Cesaria Evora. Professeur, ancienne ministre de la culture au Pérou, a remporté le prix Latin Grammy à 2 reprises, en 2002 et 2011. En concert à Cluj le 28 juin. (3)

Dhaffer Youssef (a) ; Susana Baca (b) ; Barcelona Gypsy Balkan Orchestra (c)

                              

Etre dans l’admiration de quelqu’un est certes chouette ! Et si on ne se contentait pas de ça, si on montait sur scène pour faire écouter au public allongé dans l’herbe ou dans les hamacs notre musique ? A Jazz in the park, cela est possible ! La troisième édition du festival encourage les mélomanes à se produire sur la scène située traditionnellement au bord de la Someş. A gagner ? De l’argent, si nécessaire pour qu’un jeune artiste se lance, des services (enregistrements & co dans le studio Corvin Recording) + le concert d’ouverture pour l’édition de 2018, sans compter la belle ambiance et les merveilleuses rencontres !

Jazz in the park n’aura pas lieu que dans le parc. Un nouveau concept qui marche à merveille est celui de « Jazz in the street », où des dizaines d’artistes envahissent les rues, le centre-ville pour en faire quelque chose de plus beau. Et si l’année dernière les ruelles ont retenti pendant une journée, l’édition de 2017 revient avec 6 journées de musique dans les rues.

Pour vous aérer la tête et vous délier les jambes, direction Cluj-Napoca. Les quelques 100 artistes et les nombreux volontaires qui animent le parc central, les abords de la Someş et les rues de Cluj-Napoca n’attendent qu’une chose : vous voir débarquer pour une semaine qui commence et finit en douceur.

Réponses : 1 c, 2 a, 3 b.