31 mars 2017

La Vrrroumanie – épisode 15

Après nous être régalé(e)s avec la bonne mămăligă et après avoir fait un voyage tout au nord du pays, dans la région traditionnelle de Bucovine pour goûter la vraie et savoureuse ciorbă rădăuţeană, je crois que l’on a maintenant droit à un dessert ! Comme ça, on reprendra des forces et on aura le moral au beau fixe, car ces prochains jours je ferais mes valises pour m’envoler en Roumanie. Et dans mes valises j’emporterai : un appareil photo, ma joie et ma bonne humeur, car il sera la saison des festivals clujois mais pas que !

Y a-t-il quelque chose de plus naturel ou traditionnel dans ce pays béni avec des vergers de pommiers qu’un bon gâteau aux pommes ? Oui, probablement, me direz-vous, mais ledit gâteau a fait la joie des grands et moins grands lors de la Journée ESPER, alors c’est lui que l’on met à l’honneur dans cet épisode gourmand.

Petit retour sur la Journée ESPER. Puisque En Sarthe les Projets Européens se Rencontrent, la Maison de l’Europe a organisé un projet « Découverte de la Roumanie ». Ainsi, des collèges « Cercle Europe » ont relevé ce défi et ont travaillé sur mon pays. C’était une émotion toute particulière de voir ces jeunes français connaître aussi bien que moi certains aspects culturels du pays au drapeau bleu-jaune-rouge à l’Abbaye de l’Épau lors de la journée festive qui s’est déroulée le mardi 28 mars 2017.

On a été plus que ravi d’avoir parmi nous son Excellence, l’ambassadeur de Roumanie à Paris, Luca Niculescu, car cette journée ESPER a été le moment parfait pour couronner les efforts des dizaines de collégiens qui, au bout de leur recherches s’étendant sur plusieurs mois, savent sans aucun doute des choses sur mon pays que même nous, les Roumains, ignor(i)ons. On leur redit chapeau bas !

Enfin, les élèves ont pu avoir un aperçu plus empirique et gourmand du pays. Et cela parce que l’on leur a fait déguster un p’tit gâteau aux pommes, dont on vous passe la recette pour que vous puissiez avoir le bonheur de le cuisiner vous aussi, chez vous.


On se retrousse les manches ?

Alors, pour la pâte de ce bonheur sucré vous aurez besoin de :

  • 2 grands œufs
  • 9 cuillères à soupe sucre
  • 9 cuillères à soupe huile de tournesol
  • 9 cuillères à soupe lait
  • 12 cuillères à soupe farine
  • 1 cuillère à soupe levure

Ensuite pour constituer le gâteau, prévoyez :

  • 6 pommes
  • 4 cuillères à soupe sucre
  • 1 cuillère à café cannelle

Avant tout, faites-vous plaisir avec de la musique roumaine, soit avec le fabuleux trio sur l’aile de l’avion (oui, garçons de O-Zone, c’est vous que je pointe du doigt) ou la belle musique de Maria Tănase, que je vous avais conseillée il y a quelques semaines. Ou, encore mieux, puisez l’inspiration dans cette vidéo qui montre l’évolution de la chanson roumaine de 1931 jusqu’en 2013.

Épluchez les pommes, râpez-les et mettez-les dans une casserole. Mélangez, ajoutez le sucre et la cannelle et laissez mijoter pendant quelques minutes, jusqu’à ce que les pommes ramollissent. Si fantaisie vous prend, n’hésitez pas à ajouter un zeste de citron, ça donnera un goût particulièrement frais au mélange. Mettez la casserole de côté et faites chauffer le four à 180° C.

Inspiré(e)s par les notes, mélangez les œufs, le sucre et l’huile. Ajoutez la levure, ensuite la farine, en alternant avec le lait. La pâte doit avoir une consistance plutôt liquide, un peu comme la pâte à crêpes !

Versez la moitié de la pâte dans un moule couvert de papier cuisson et enfournez pendant 11 minutes.

Sortez le moule, étalez les pommes sur la pâte déjà cuite et le reste de la pâte au-dessus de tout cela. Enfournez pendant 35-40 minutes. Chantez à tue-tête, dansez, décorez le gâteau avec du sucre en poudre, si vous le souhaitez, dégustez mais laissez-en un peu pour vos proches !

Et bon appétit ! Poftă bună !