Une rentrée placée sous le signe de l’Italie à la Maison de l’Europe

Pour Paola, le Service volontaire européen devient une réalité

Paola Zancanaro a intégré l’équipe de la Maison de l’Europe (MDE) le 3 septembre 2018. Originaire de Pedavena, dans les Alpes italiennes, Paola a fait ses études à Bologne et elle s’engage aujourd’hui dans un SVE de 11 mois au Mans. Elle participera notamment aux interventions pédagogiques, à la sensibilisation aux élections européennes et aux nombreuses autres activités de l’association.

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

« Je suis diplômée en langues étrangères : anglais, portugais et arabe. Pour apprendre ces langues, j’ai eu la chance d’habiter au Portugal, au Brésil, en Tunisie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. J’aime beaucoup voyager, j’adore la montagne et le sport en général, d’ailleurs je pense que faire des activités avec des jeunes locaux est la meilleure façon de connaître un nouveau pays et ses habitudes culturelles. Désormais, je vais vivre une nouvelle expérience d’une année au Mans ! Pour moi, c’est encore un nouveau pays et une nouvelle langue que je m’apprête à découvrir ! ».

Tu as habité dans des pays très différents, qu’est-ce que toutes ces expériences t’ont apporté ?

« Pas facile à dire ! Même si c’est très enrichissant de voyager, c’est difficile de souvent déménager. Parfois, je voudrais « me poser » et trouver un pays où je peux rester plus longtemps. Mais lorsque je repense à toutes décisions que j’ai pu prendre… je ne regrette rien. Et comme il est difficile de résumer toutes les aventures, les sentiments, et les amitiés que j’ai pu nouer au fil de mes voyages, je pense qu’aujourd’hui j’ai une bonne ouverture d’esprit ! ».

Pourquoi est-ce que tu as choisi la France maintenant ?

« Principalement parce que j’ai aimé le projet proposé par la Maison de l’Europe Le Mans-Sarthe, mais aussi parce que j’aime beaucoup la langue française et que je voudrais l’apprendre et améliorer mon français. Je pense que l’apprentissage de la langue te permet de mieux rentrer en contact avec les personnes mais pour cela il faut être très motivée : or pour moi, la motivation est mon moteur principal pour habiter, travailler et vivre la vie quotidienne des locaux ».

Que penses-tu de tes premiers pas en SVE ? Que est-ce que t’attends du reste de l’année ?

« Ces deux premières semaines, j’ai appris beaucoup de choses sur La Maison de l’Europe : j’ai découvert quelques-uns des projets et j’ai déjà participé aux interventions hebdomadaires dans les écoles dans la ville de Coulaines. J’y suis allée avec l’aide précieuse de Claudia, ma collègue espagnole ! La semaine dernière, à l’invitation de l’Agence Erasmus+, je suis allée à Narbonne pour suivre une formation sur le Service volontaire européen et ses outils mais aussi pour connaître d’autres jeunes européens qui sont en volontariat en France et participent à des projets en lien avec le développement agricole, l’éducation non-formelle, l’intégration, etc. C’est extraordinaire de voir qu’il y a autant de jeunes volontaires ici en France (quelques-uns ne parlent pas français ou anglais, c’est un vrai défi pour eux !), ce n’est pas simple pour tout le monde puisque travailler sans parler la langue est une situation difficile et compliquée pour mettre en pratique leur propres idées ! Je pense que cette année peut être une occasion unique pour réaliser un projet personnel dans un contexte de travail avec une atmosphère européenne et chaleureuse en même temps ! ».

Article publié le 28/09/2018