30 juin 2016

Le Corps européen de solidarité


📢 Le SVE (Service volontaire européen) devient le CES : Corps Européen de Solidarité


Envie de partir en Europe ?
De participer à un projet européen ?

Le Corps Européen de Solidarité (CES) offre aux jeunes européens l’opportunité de partir en tant que volontaires, stagiaires ou employé·es dans des organismes à but non lucratif (associations, collectivités…), œuvrant dans le champ de la solidarité.

La Maison de l’Europe Le Mans Sarthe accompagne les jeunes qui souhaitent partir en volontariat en tant que structure de soutien. Pour les projets de stage et d’emploi, nous pouvons vous renseigner, mais nous n’interviendrons pas directement dans l’accompagnement !

Le volontariat peut être soit court terme (2 semaines à 2 mois), soit long terme (entre 2 et 12 mois). La majorité des missions sont de long terme, et on ne peut participer au programme en tant que volontaire une seule fois.

A savoir : il est possible d’effectuer dans sa vie une mission de volontariat, un stage et un emploi !

SVEpourqui

Qui peut participer au CES ? Tous les jeunes de 18 à 30 ans ayant la motivation d’être utile aux autres et l’envie de vivre à l’étranger ! Pour cela, aucun critère de formation, de diplôme ou de niveau de langue n’est requis : tout le monde peut partir découvrir une autre culture et un autre pays.

Chaque projet de volontariat réunit 3 partenaires, qui sont :

  1. le futur volontaire
  2. l’organisation de soutien dans le pays d’origine
  3. l’organisation d’accueil dans le pays où a lieu la mission

A savoir : La Maison de l’Europe Le Mans-Sarthe est organisme de soutien du Corps Européen de Solidarité et accompagne les jeunes dans la construction de leur projet pour partir en volontariat dans les 26 autres Etats membres de l’Union européenne

 


En quoi consiste un projet de volontariat avec le Corps Européen de Solidarité ?

Pendant le volontariat, la structure d’accueil proposera au volontaire de prendre part aux activités de l’organisation tout en étant à son écoute. Ainsi, il se peut que l’emploi du temps et les missions initialement écrites dans l’offre viennent à évoluer. Le volontaire est donc force de proposition et pourra en accord avec la structure développer de nouveaux projets.

Il s’agira toujours d’effectuer des activités d’intérêt général dans différents domaines comme le social, l’aide à la personne, la lutte contre les discriminations, l’art et la culture, le patrimoine, l’environnement, et d’autres encore.

Tout au long de son projet, le volontaire bénéficiera de l’aide d’un tuteur qui aura pour objectif de faciliter son intégration au sein de la structure et dans le pays d’accueil. Aussi, des « séminaires » d’accueil et de suivi viendront compléter l’accompagnement du volontaire. Il y rencontrera notamment pendant 4 à 5 jours, une partie des autres volontaires du pays dans lequel il se trouve pour faire le point sur les volontariats de chacun. Au total, trois séminaires sont généralement organisés : un à l’arrivée, un à mi-parcours (pour les missions de 6 mois ou plus) et un dernier pour faire le bilan de l’aventure au retour en France.


Combien ça coûte ?

Avant toute chose, un projet de volontariat avec le programme du Corps Européen de Solidarité est un volontariat non rémunéré mais qui est dans sa quasi-totalité pris en charge par l’Union européenne : c’est donc quasiment gratuit pour les volontaires !

SVEquoi

Lorsqu’ils·elles sont à l’étranger, les volontaires reçoivent de l’argent de poche (environ 100€ par mois, selon le coût de la vie dans les pays) et les frais de nourriture sont couverts. Et ce n’est pas tout ! Un logement vous attend, votre aller-retour à l’étranger est pris en charge, on souscrit pour vous à une assurance santé-sociale, et vous bénéficiez même de cours de langue !

Comment est-ce possible ? Ces coûts sont pris en charge par les organisations de soutien et/ou d’accueil qui reçoivent de la Commission européenne une subvention couvrant une partie des frais, allouée à l’accompagnement du volontaire.

🔴 Attention : Une mission de volontariat ne peut se substituer à un stage d’étude, ni à un séjour linguistique, ou un emploi rémunéré. Ce n’est pas une période de vacances. Il n’est pas possible de suivre en même temps des études ou d’occuper un emploi rémunéré à temps partiel.


Comment candidater ?

Le jeune qui souhaite trouver une opportunité doit s’enregistrer sur le portail du corps européen de solidarité. Il peut s’y inscrire dès l’âge de 17 ans mais ne peut participer à un projet qu’à partir de 18 ans.

Il faut ensuite créer son profil, répondre (en anglais) à quelques questions pour expliquer ses motivations, et choisir les pays et les thématiques de  missions qui nous intéressent le plus. Il est possible de joindre son CV (en anglais aussi !). Un conseil : remplissez au maximum votre profil ; et n’hésitez pas à être original pour le CV. Ces informations sont enregistrées dans une base de données que peuvent consulter les organisations.

Une fois tout cela complété, à vous de parcourir les offres qui se présentent à vous sur ce site et de cliquer sur « candidater ». Sans réponse de la structure qui propose le projet ? N’hésitez pas à renvoyer un mail pour réaffirmer votre motivation dans les jours qui suivent.


Lien utile

Informations mises à jour le 18/02/2019