« Le Service Volontaire Européen permet l’ouverture d’esprit »

Lucie David raconte ses premiers mois en Lettonie

La jeune sarthoise est partie à Rezekne (Lettonie 🇱🇻) pour faire un Service Volontaire Européen (SVE). Après avoir obtenu le baccalauréat, Lucie raconte avoir eu besoin d’améliorer son niveau d’anglais avant de commencer ses études à l’Université.

Lucie David, originaire de La Flèche et âgée de 18 ans, est en Lettonie depuis la fin du mois d’août 2018 grâce au suivi de la Maison de l’Europe. En SVE dans un centre d’activités culturelles et sportives pour petits et grands, nous avons contacté Lucie pour prendre de ses nouvelles et faire le point avec elle, sur son expérience et son acclimatation à la vie lettone.

Des frais de vie couverts par le programme Erasmus+

Quelles étaient tes motivations pour faire un SVE ?

👩🏻 J’ai eu le baccalauréat à la fin de l’année scolaire 2018 et je souhaitais améliorer mon niveau d’anglais. A peine trois mois plus tard, je constate déjà avoir progressé en anglais ! Cela tient au fait qu’avec ma coordinatrice je travaille en anglais et qu’avec mes colocataires russes nous parlons aussi en anglais. D’ailleurs, il se trouve que mes colocataires sont aussi mes collègues de travail (rires), d’autres viennent d’Italie et de Biélorussie, du coup, ici l’anglais c’est presque non stop et ce n’est pas si mal car le letton est vraiment difficile (rires).

Explique nous à quoi ressemble « ta vie de volontaire » ?

👩🏻👩🏻 Je commence ma journée de travail à midi, donc le matin je suis chez moi, j’apprends l’anglais et je travaille sur des projets personnels. De midi à 18 heures je suis au travail. Au centre Zeimuls je donne des cours de français à des débutants et à des personnes âgées. Aussi, je propose des ateliers créatifs pour les enfants et, récemment, en novembre j’ai ouvert un club « Europe » dans lequel j’organise et je prépare des activités sur l’Union européenne !

Quand ma journée se termine, je vais souvent à la rencontre d’autres volontaires parce qu’il se trouve qu’à Rezekne il y a une quinzaine de volontaires, tous de nationalités différentes ! Alors le soir on se retrouve et on discute lors de nos soirées. Ensuite, je rentre dans le logement que mon organisation loue pour moi. C’est un des avantages du SVE : mon logement est tout frais payé, je reçois même de l’argent de poche et de l’argent pour aller faire mes courses et tout cela grâce au programme Erasmus+.

« En Lettonie, il commence à faire nuit à 16h »

Brièvement, peux-tu nous décrire la ville de Rezekne ?

👩🏻 C’est une ville très calme à l’est du pays, près de la frontière russe. Elle est plutôt pauvre, il n’y a pas beaucoup de monde, il y fait assez froid et les gens sont assez âgés… Il n’y a pas énormément de jeunes malgré la présence de l’Université. Mais je vous rassure, j’aime bien mon nouvel environnement. Alors oui, je n’arriverais pas à vivre ici toute ma vie mais j’aime bien ma nouvelle ville (rires). Bien que je n’aime pas trop comparer les culture (car nous sommes tous différents), la vie en Lettonie est très différente de celle de la France.

Tu es arrivée il y a peu de temps là-bas, comment occupes-tu ton temps libre ?

👩🏻 En général, j’aime bien rester avec les autres volontaires. Il y a des jeunes qui viennent de toute l’Europe et ensemble on découvre plein de choses sur nos cultures. On apprend à se connaitre. Comme ici il fait très froid et qu’il fait nuit de bonne heure, on ne peut pas faire grand chose à l’extérieur. Mais je participe à des événements organisés par mon organisation et par la ville de Rezekne, comme par exemple la « Journée européenne des langues » en septembre, ou les célébrations organisées dans le cadre du centenaire de l’indépendance de la Lettonie.

« Je conseille à tout le monde de faire un SVE »

Est-ce que tu as des cours pour apprendre le letton?

👩🏻 Oui, j’ai des cours de letton sur Internet. Bien sûr, j’ai commencé par les bases : dire bonjour, au revoir, combien ça coûte… C’est la base pour s’en sortir. Heureusement les jeunes parlent l’anglais car les locaux ne le parlent beaucoup donc des fois je n’ai pas le choix, je dois me débrouiller en letton. En fait, beaucoup de personnes parlent le russe. D’ailleurs les Lettons sont assez patriotes, ils sont fiers de leurs langues, ils ont beaucoup de chants et de danses typiques. C’est encore plus fort qu’en France sur cet aspect là.

As-tu profité de tes week-ends pour visiter cette partie de l’Europe ?

👩🏻 Oui, j’ai d’abord commencé par visiter Riga. C’est la capitale de la Lettonie et c’est vraiment une jolie ville, surtout le centre historique que j’ai très apprécié. Mais je suis aussi allée à Vilnius (Lituanie 🇱🇹) et Stockholm (Suède 🇸🇪). J’ai pu trouver des billets à pas cher, alors j’en profite ! La vie en Lettonie est bien moins chère qu’en France !

Une dernière chose que tu voudrais partager avec nous ?

👩🏻 Je pense que faire un Service Volontaire Européen dans un pays différent de la France, est une très bonne expérience. Cela te permet de voir autre chose, de contribuer à l’ouverture d’esprit. Par exemple, j’apprends plein de trucs tous les jours sur la Lettonie et même sur les autres cultures des volontaires qui viennent tous de pays européens différents. Je conseille à tout le monde de faire un SVE parce que même si parfois c’est compliqué, je retiens plus de bons moments que de mauvais.

Article publié le 19/11/2018