Retour sur les 10 priorités Juncker – l’Union européenne sur la scène internationale

Focus : L’Europe sur la scène internationale

La Commission Juncker s’est fixée, durant son mandat de 5 ans (2014-2019), dix priorités pour l’Union européenne et ses citoyens.

« Nous avons besoin d’une Europe plus forte en matière de politique étrangère. La crise ukrainienne et la situation préoccupante au Proche-Orient montrent combien il est important que l’Europe soit unie sur la scène extérieure. » Jean-Claude Juncker, discours de candidature à la présidence de la Commission européenne, Strasbourg, 2014.

L’Union européenne s’inscrit dans la liste des puissances mondiales pour de nombreuses raisons : économie, commerce, technologie, culture, monnaie… Par son éventail de politiques diverses et communautaires, elle intervient dans de très nombreux domaines d’action, et agit en faveur des enjeux les plus importants sur la scène la politique internationale. De nouvelles perspectives s’ouvrent au fil des années, comme l’est le développement de ses capacités civiles et militaires. L’Union européenne exerce avec tous les pays du monde une diplomatie régulée, aussi appelée soft power; c’est le fondement de sa politique extérieureElle dispose également d’un réseau de contacts dans 140 capitales mondiales, mais également avec les organisations régionales et internationales. C’est un maillage indispensable pour mener une bonne coopération internationale. Ces exemples permettent notamment à l’Union européenne de s’imposer sur la scène internationale de manière incontournable.

La forte démographie européenne est aussi très importante puisque c’est la troisième puissance démographique mondiale derrière l’Inde et la Chine. En Europe, 500 millions de citoyens vivent sur le territoire européen. Ces derniers représentent le plus grand flux touristique mondial, et à parallèlement, l’Europe s’impose comme la première destination au monde.

En ce qui concerne l’environnement, l’Europe investit dans la recherche et le développement, l’agriculture, la pêche, les transports, l’énergie… Elle a largement contribué à l’établissement de normes environnementales mondiales ayant pour but de préserver la planète et de protéger ses habitants des dérèglements climatiques. Lors de la COP21, l’UE a joué un grand rôle à Paris grâce à la présence de son commissaire européen : Miguel Arias Cañete, en charge de « l’action pour le climat et l’énergie ».


Agir ensemble sur la scène internationale

Les Etats membres de l’Union européenne se sont mis d’accord depuis 2014 pour agir sur sept aspects :

1 – Politique étrangère

2 – Politique de voisinage

3 – Coopération internationale et développement

4 – Aide humanitaire et protection civile

5- Politique commerciale

6 – Sécurité et défense

7 – Élargissement

Frederica Mogherini, Haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Le renforcement de la politique extérieure

Dans le contexte géopolitique actuel, et notamment en Ukraine et au Moyen-Orient, l’Union européenne a dû faire face à un besoin accru de renouvellement de sa politique étrangère commune.

En ce qui concerne l’Ukraine, elle a consacre un budget de 11 milliards d’euros pour le soutien au processus de réforme global. Au Moyen-Orient, et en Syrie majoritairement, l’UE mobilise plus de 4 milliards d’euros pour subvenir aux besoins des populations (ceci place l’UE en tant que plus grand bailleur de fonds dans l’aide à la résolution de ces conflits).

Cette priorité Juncker consiste donc, en plus de ces axes d’action, au renforcement de la coopération intérieure et extérieure pour répondre aux objectifs suivants :

  • renforcer la synergie entre les Etats membres dans le domaine des marchés publics de la défense ;
  • apporter la paix, la prospérité et la stabilité aux pays du voisinage européen et poursuivre les négociations d’élargissement, notamment avec les Balkans occidentaux ;
  • permettre aux gouvernements des pays qui le souhaitent de mettre en commun leurs capacités de défense et de participer à des missions communes de l’UE ;
  • répondre efficacement aux enjeux mondiaux, y compris aux crises survenant dans les pays voisins ;
  • protéger ses valeurs ;
  • rejeter le protectionnisme et préserver les normes commerciales de l’UE.

Les actions de l’UE sont transversales, afin de garantir une Europe qui protège et qui défend.


Points d’actu

  • L’UE négocie actuellement un traité commercial avec la Nouvelle-Zélande, renforçant sa position internationale.
  • En juin 2018, la Commission européenne a augmenté le budget de l’action extérieure à 123 milliards d’euros, pour le prochain budget pluriannuel 2021-2027.
  • Les Etats membres de l’Union européenne avaient signé en 2007 un consensus sur l’aide humanitaire. En octobre 2017, les Etats ont réitéré leur souhait de coopération, essentielle notamment dans le contexte de migration et de crise humanitaire au Moyen-Orient actuel.
  • Pour les crises actuelles, en ce qui concerne l’Ukraine, elle a consacré un budget de 11 milliards d’euros pour le soutien au processus de réforme global. Au Moyen-Orient, et en Syrie majoritairement, l’UE mobilise plus de 4 milliards d’euros pour subvenir aux besoins des populations (ceci place l’UE en tant que plus grand bailleur de fonds dans l’aide à la résolution de ces conflits).
  • L’UE soutient finance également des actions dans de très nombreuses régions du monde (nourriture et soins d’urgence).
  • Taxation de l’acier et de l’aluminium par Donald TRUMP à laquelle l’UE a répondu par une taxation des produits américains arrivant en Europe.

Article publié le 11/07/2018