De Tours, Paul-Louis choisit Le Mans pour son Service Civique

« Il est indispensable de rapprocher les jeunes et l’Europe »

Arrivé le 2 octobre 2017 au sein de l’équipe de la Maison de l’Europe / Europe Direct, Paul-Louis Rondelot est originaire de Tours. A 22 ans, il s’apprête à s’investir dans les actions de sensibilisation à l’Union européenne qui seront menées en 2017-2018 en direction des petits et des grands.

Être volontaire en Service civique est un engagement fort, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Je dirais que mon engagement en tant que volontaire en service civique n’a dans un premier temps été motivé que par la nature de la structure dans laquelle j’allais être accueilli. En effet, les valeurs véhiculées par les Maisons de l’Europe constituent l’essence même de mon engagement. Les nombreuses missions couvertes par ces structures correspondent exactement à mes aspirations d’européaniste convaincu et fondent mon engagement. Mon engouement pour capter l’information européenne, l’analyser, la synthétiser pour la rendre plus accessible, puis la diffuser témoigne de mon intérêt et illustre bien mon affinité particulière pour l’Union européenne. C’est précisément cet engagement qui fait sens et qui explique par ailleurs mon choix d’avoir postulé à cette mission au sein de la Maison de l’Europe.

Etait-il important pour toi d’allier ton parcours universitaire avec la mission dans laquelle tu t’es engagé aujourd’hui ?

Tout d’abord, étant tout juste diplômé du Master 2 Juriste européen de l’Université de Tours, je souhaitais intégrer une structure en prise directe avec les questions européennes. De ce point de vue là, mon recrutement répond parfaitement à mes objectifs et à la commande que je m’étais fixée. Je remercie d’ailleurs à ce titre la Maison de l’Europe du Mans de m’avoir accordé sa confiance. Ensuite, plus largement, cette première expérience professionnelle post-étudiant me permet surtout de mettre en oeuvre sur le terrain mes compétences acquises tant sur le plan universitaire que de mon expérience en tant que Président de l’Association Tourangelle des juristes européens. Finalement, le bénéfice de ce volontariat est double : d’un côté, mon engagement me sert à continuer de nourrir mon « appétit européen », de l’autre, ces missions qui me sont confiées me serviront de tremplin professionnel pour la suite.

Comment expliquerais-tu l’importance de l’UE aujourd’hui dans notre vie quotidienne à un jeune de ton âge ?

De façon générale, je dirais que la clé de voûte de ce « rêve d’avenir commun »  prôné encore récemment par Juncker présuppose de sensibiliser la jeunesse aux questions européennes. C’est à mon sens indispensable. Plus concrètement, l’importance de l’Union européenne dans nos vies quotidiennes est capitale : prenons l’exemple du programme Erasmus+, de la suppression des frais d’itinérance, de vivre dans un espace de paix – 60 ans de paix sur le continent – de bénéficier de biens exemptés de droits de douane, par conséquent nécessairement moins chers, de pouvoir déguster une bonne bière belge en France ou encore un bon whisky écossais, de circuler librement, de s’installer et travailler dans un autre Etat membre… Bref, voilà spontanément ce qui me vient en tête. La liste est bien plus longue et j’invite chaque jeune à venir en discuter.